Fondé le 28 juin 1971 à Fribourg par le président Alphonse Salamin, le secrétaire B. Coquoz et une dizaine de membres le Spéléo Club des Préalpes Fribourgeoises (SCPF) a eu comme activités l'exploration des grottes des Mortheys et des grottes du Jura. Les assemblées se faisaient au centre Fries à Fribourg. En 1973, le club compte 19 membres actifs. C'est à cette période qu'est découverte et topographiée la grotte du Binocle au Mortheys, le puits du Casque à la Hochmatt (-30m), Les puits Carolle et de la Ciboulette au Dzori-Maro. Gérard Domon reprendra la présidence par la suite.

En 1980, en collaboration avec Imre Müller, une coloration prouve la liaison entre le Binocle et la cascade de Bellegarde (ainsi que les Escaliers du Gros Mont). Maurice Bochud reprend la présidence à Gérard D. Edouard Marmillod est le secrétaire du club. Le financement du club est assuré par l'organisation d'un bal annuel. Durant cette période démarre l'exploration intensive des différentes grottes et gouffres des Mortheys.

En 1982 commencent les lotos pour le financement du Club. Ils ont d'abord lieu au Faucon à Fribourg et ensuite à la Parquetterie de Romont.

En 1983, découverte de nombreuses galeries des Mortheys : "entrée des Polonais", de la "sortie Transalp 84", du "Réseau des Bouquetins", du "Réseau des Coucous", de la "Glacière" et du "Pénitencier". Des amis spéléos club de Varsovie étaient venus aider à explorer et topographier le Réseau des Mortheys. Malheureusement A. Skarzinsky (20 ans) décède tragiquement le 21 août 1983 dans le Gouffre des Mortheys et un de ces compratriotes, Waldi, va également décéder dans un terrible accident de voiture en Autriche lors du retour en Pologne. Une visite au club de Varsovie est organisée du 18 décembre 2003 au 3 janvier 1984.

En 1984, Fabienne Porchet remplace Edouard au secrétariat. Le premier week-end à ski à Cheresson en dessus de Thonon sont organisé en 1984.A cette période la plupart des assemblées ont lieu à La Chaumièreà Neyruz. Différentes grottes sont visitées en Suisse et la prospection dans les Préalpes (Vanil Carré, vallée de Balachaux, Vallée de la Mort, ...) continue. Des camps en Ardèches et aux Mortheys sont également organisés. Des membres du Club de Varsovie viennent rendre visite au club à la fin du mois d'août. Fin 1984, un groupe du Club se rend en Pologne. Lors de l'assemblée générale, le club remercie Francis, le garde génisse du chalet des Mortheys qui quitte l'alpage. Il sera remplacé durant l'été 1985 par Bruno Gachet.

En 1986, Jacques Brasey (Tom Pouce) reprend la présidence. Découverte de Mirabilite aux Mortheys et suite de l'exploration dans la galerie de Damoclès, de la Soufflerie, aux Gnomes et dans le Tire-botte. Arrivée de 11 nouveaux membres. Le réseau des Mortheys atteint 7km de longueur pour 500m de dénivellation.

En 1987, la suite des explorations continue (Trou du Nid, Mortheys, ...). La première version du Canard Mousquetonné paraît. Un camp en Ardèche est organisé à la fin 1987. Les sorties à Chéresson continue.
Durant l'été 1989 le fond du gouffre est atteint. Il se finit sur un siphon à -544m. La jonction entre le P80 et les Gnomes est également découverte. Rachel Rumo remplace Fabienne au secrétariat

En 1990, au niveau spéléologique une bonne partie du temps est consacré à la suite et la fin de l'exploration du Protoconule. Une bonne partie du temps est utilisé pour l'organisation du Congrès. Jean-Marc Jutzet remplace Rachel au secrétariat.

En 1991, des membres du club participent à des expéditions au Costa Rica et au Mexique (Cerro Rabon). Découverte du Bärenloch. 13-14-15 septembre Congrès National Spéléo à Charmey. Il se déroule très bien et cela a été un succès pour le club. Au Marindes, l'entrée supérieur du Gouffre des Diablotins (ou B15) est découverte et une grande partie est déjà explorée (700m de dév. pour 300m de dénivellation). Du côté de la Dent de Lys, exploration du Gouffre des Corneilles (1,1km ; -276m). D'autres importantes explorations sont réalisées en Suisse par des membres du club : le Bärenschacht (Tom Pouce), jonction entre le Schwytzerschacht et l'Igluschacht ebenhengste, (Tom Pouce), ...

En 1992, nouvelles explorations au Mexique (Cerro Rabon et Cheve), au Bärenschacht (d'après Tom Pouce, les endives y poussent). L'exploration du Gouffre des Diablotins continue et atteint au mois de septembre un développement de plus de 2km pour plus de 650m de dénivellation. Le 14 octobre une terrible nouvelle nous est annoncée : Tom Pouce est décédé lors d'une expédition en plongée en Sardaigne. Le club se mobilise et un numéro spécial du Canard Mousquetonné est prévu en mémoire de Tom Pouce. Pascal Schenker reprend la présidence. Mais c'est sans compter sur l'acharnement du destin qui, le 12 décembre, nous enlève Pascal Schenker et Stève Beuret lors d'une tragique avalanche près de l'entrée du Binocle au Mortheys. Tout le club a de la peine à comprendre, c'est le choc. Une remise en question importante se fait au sein du club. Au pied levé, Edouard reprend la présidence en attendant le retour de Jean-Marc du Brésil. Jeff Delhom reprend le secrétariat.

L'année 1993 a été celle de l'introspection personnelle, des réflexions sur la pratique de notre sport préféré, sur l'attitude face aux coéquipiers, sur la sécurité. Une croix a été posée au Mortheys en souvenir de nos 3 amis. Autrement un projet de dépollution au Gouffre de la Grande Frasse est discuté avec la commune. Quelques mises au point pour l'utilisation du chalet des Mortheys sont discutées. Jean-Marc et Laurent Dechanez inaugure un nouveau type de présidence : la présidence bicéphale.

En 1994, deux week-end (28-29 mai et 4-5 juin) permettent de sortir plus de 3m3 de déchet du Gouffre des Frasses et de l'Ombriau du Milieu. La collaboration avec les jeunes du village et la commune a été excellente. Du 23 juillet au 7 août un voyage en Sardaigne est organisé : une dizaine de membre du club ainsi que leur famille y participe. La prospection au Vanil Blanc commence, Jacques Perritaz est dans un chalet de la région comme garde-génisse durant tout l'été. Une délégation du club s'est rendue en Pologne pour les 40 ans du Club de Varsovie.

En 1995, différentes expéditions à l'étranger ont lieu : une au Mexique et une au Turkménistan. L'exploration aux Mortheys a continué avec l'installation d'une vire dans la falaise des Bimis afin de permettre l'accès à la crête. On constate que l'entrée inférieure du Gouffre des Diablotins est complétement obstruée par de la Glace. Découverte de la Galerie Kaboch juste après la croisée P15-P80 direction P80.

Présidence Martin Bochud ? Nombre de membre ?

1996 est marqué par plusieurs découvertes : celle de la suite de l'Ombriau, celle de l'Alfredo, la découverte d'ossement d'Ours des Caverne au Bärenloch. Nombreuses explorations dans ces différentes cavités.
En 1997, des membres du club se rendent  à nouveau au Mexique ou la profondeur de -1200m est atteinte dans le Kijahe Xonthjoa. D’autres expéditions suivront jusqu’en 2009. Au total plus de 50 cavités sont explorées, mais étant donné l’instabilité politique chronique, il est de plus en plus difficile de se rendre sur place et le club doit peu à peu se tourner vers d’autres objectifs lointains en attendant des jours meilleurs.

En 1997 également une forte cohorte fribourgeoise se charge de divers travaux techniques lors du Congrès de l’UIS à La Chaux-de-Fonds. Le club en profite pour accueillir un groupe de brésiliens et leur fait visiter les belles et fraiches cavités des Préalpes. A charger de revanche, en 2001, quelques membres du club se rendent au Congrès de l’UIS au Brésil et profitent pour faire de belles visites dans la Chiapada Diamantina.
Le début du second millénaire est marqué par l’arrivée dans le Canton de Fribourg, des neuchâtelois Yvan Grossenbacher et Roman Hapka. Dans leurs bagages ils apportent le magnifique karst de l’Entlebuch de la Schrattenfluh. Sous l’impulsion du club s’ouvre alors une nouvelle ère de camps d’été sur le massif avec une grande nouveauté, la participation des enfants et il apparaît donc logique que dès 2010, les juniors soient intégrés au club à par entière en devenant membre. La seule condition étant qu’au moins un des parents en fasse aussi partie.

En 2003 débute le projet de fouille paléontologique du Bärenloch par le SCPF, l’Isska et l’Université de Fribourg avec le soutien du Canton et de la Loterie romande. A côté des ossements d’ours des Cavernes(dont des crânes !) et de loup, la surprise est grande de mettre au jour des ossements de lion des cavernes. Devant l’importance des découvertes, une vitrine est installée au musée d’histoire naturelle de Fribourg.

Aux environs de 2005, le club entreprend un travail de longue haleine : la mise sur pied d’un inventaire des cavités fribourgeoises. L’idée est soutenue par le Canton de Fribourg qui soutien financièrement le club dans cette activité. La première tâche est la pose systématique de petites plaquettes d’identification à l’entrées des cavité et la mise sur pied d’une base de données, comportant les topo, photos, description et toutes autres informations utiles.

Il est aidé pour cela par le Groupe spéléologique de Lausanne (actifs dans divers massifs des préalpes fribourgeoises) et par l’association des Follui Bornés centrée plus particulièrement sur les sommets sud-ouest du l’Intyamon. C’est d’ailleurs sous l’impulsion des frères Michel et Jaques Demièrre, qui reprennent le magasin Spelemat à Cerniat, que le Réseau du Folliu Borna devient avec -561m la seconde plus profonde cavité du canton (dév. 3,5km). Ces derniers vont par la suite également faire partie du SCPF en poursuivant assidument les travaux de désobstruction dans diverses cavités sous la bannière des Folliu bornés avec pour résultat en 2013 la traversée souterraine en le Gouffre du Dragon et le sommet du Vanil des Artses (+228m ; 733m).

Présidence Benoit Sottaz ?

2011 est l’année du jubilé des 40 ans du SCPF, pour marquer le coup divers activités sont agendées. En mars, s’ajoute une première expédition Dodzete en Colombie à laquelle participe LE fondateur Alphonse Salamin et 6 autres membres du club. Grâce à la présence sur place de Jesus Fernandez, tout se déroule à merveille et plus de 5km sont découverts et topographiés (avec de nombreux puits dépassants les 100m de profondeur) dans ce nouvel Eldorado spéléologique. Deux nouvelles expéditions suivront en 2012 et 2013 pour un total de près de 15km de première. Grande première les membres du club peuvent suivre l’expédition presque en direct sur Facebook. Un article est publié dans Stalactite et le rapport complet dans Cavernes.

Durant l’été près de 50 membres du club et leurs enfants participent à un camp spéléo de deux semaines en Slovénie ; ambiance décontractée,  visite de grotte à protée et un peu de plage sont au programme.

L’enthousiasme pour les activités communes et familiales incite le club à reprendre la désobstruction de la résurgence du Pont du Roc, facilement atteignable en toute saison. La remontée des seaux de caillasse est accompagnée par des grillades et des verres de rouge.

Enfin, en octobre le club met sur pied la rencontre d’automne de la SSS au château de Vaulruz et à laquelle participe plus de 150 personnes. Clou de l’évènement : les deux sangliers à la broche préparé sur place.

En 2013, grâce aux efforts de Jephté Streit, le club participe pour la première fois aux Journées nationales de la spéléologie mise sur pied par la SSS en organisant des visites pour monsieur et madame tout le monde au Trou des Vents et une conférence grand public sur les grottes et karsts des Préalpes.

La même année, l’exploration reprend à l’Ombriau du Milieu suite à l’angrandissement manu militari de diverses étroitures par trop sélectives. Pls de 500m de galeries spacieuses sont rapidement découvertes en direction de l’amont.
En octobre 2013, deux membres du club participent à une expédition au Sultanat d’Oman couronnée par l’exloration de Kahf Jebel Kawr, un important système perte –résurgence située dans un incroyable paysage de montagne désertique.

Le Canard Mousquetonné n’ayant plus paru depuis des lustres (les fribourgeois étant plus des explorateurs et des fêtards que de grandes plumes !) le SCPF répond positivement à l’offre de leurs collègues neuchâtelois d’intégrer la revue Cavernes en 2014 (Yvan et Roman faisant partie de la rédaction). La parution annuelle des activités du club permet d’assurer un nouveau lien entre les membres, au côté du site internet et de divers outils de télécommunication.

La même année, Jean-françois « Jeff » Delhom qui, à côté de la spéléo a pour passion le canyoning et la photographie, fait paraître son premier ouvrage sur les canyons du Tessin. Celui-ci est suivi en 2015 par un second volume consacré à divers canyons du monde.

Fin 2015, le club compte plus de 80 membres et plusieurs groupes d’actifs s, ce qui fait que presque chaque week-end se déroule au moins une activité d’exploration ou de visite.

La suite est à venir .... FAITES MOI PART DE VOS COMMENTAIRES ET CORRECTIONS